Bienvenue à Arcanum
notation: +7+x

La femme, aussi maigre qu’une brindille, posa son regard de glace sur elle. Skye frissonna mais ne baissa pas les yeux. La femme haussa un sourcil puis se tourna vers la deuxième personne qui semblait aussi mal à l’aise que Skye.
Fynn passa une main nerveuse dans ses cheveux noirs ébouriffés puis replaça pour la énième fois ses lunettes de myope sur son nez.
Skye ne se démonta pas pour autant et croisa les bras, attendant que la femme aux yeux de glace parle. Cette dernière, voyant la détermination de la jeune femme, à peine sortie de l’adolescence, fut agréablement surprise. Peut-être que…

Non. Certainement pas. Elle ne comptait pas rendre la vie facile à ces deux personnes. Ni au Haut-Commandement d’ailleurs qui lui avait encore donné une bonne raison d’être exaspérée. Le matin-même, elle avait reçu une lettre et cela bouleversait pas mal de choses, notamment dans le bon fonctionnement de la cellule :

Dr. Alètheia,

Suite à des restrictions budgétaires, le Haut-Commandement vous informe qu’une fusion de trois cellules va survenir dès aujourd’hui. Vous resterez la directrice de la cellule Arcanum mais cette dernière sera composée dorénavant de trois organites. Libre à vous de choisir les noms et de les administrer comme vous le sentez, le Haut-Commandement veut juste que vous soyez efficaces.

Bien à vous.

Deux choses l’avaient passablement irritée :

Un, elle allait devoir se coltiner une bande d’adolescents anti-système et incapable de suivre des ordres et un groupe de vieux quadra ou quinqua. Comment faire tout cohabiter ? Autant aller se suicider, ce serait plus rapide que d’attendre l’implosion d’Arcanum !

Deux, le Haut-Commandement l’avait prévenue à la dernière minute pour qu’elle ne puisse pas s’y opposer. A la seconde-même où elle avait fini sa lettre, Raphaël la prévenait de l’arrivée d’une dizaine de personnes. Elle n’avait même pas eu le temps de prévenir Dorian, le seul qui aurait pu être un peu diplomate dans cette situation.

« J’espère que vous êtes compétents, commença-t-elle. »

Sa voix de marbre résonna dans la salle. La directrice de l’organite des « pirates » comme ils s’amusaient à s’appeler, se leva tandis que ses collègues levaient les yeux au ciel :

« Nous sommes compétents, sinon, nous ne serions pas là.
- Ce n’est pas une bonne raison. Mais soit, je note votre fierté pour votre ancienne cellule. »

Sophie se tourna alors vers le Pr. Jones qui la regardait derrière ses gros verres :

« Nous… Nous sommes prêts, balbutia-t-il. »

Les membres de l’ancienne cellule des « bibliothécaires » acquiescèrent mais Sophie pouvait sentir leur angoisse. Sa réputation la précédait. Bien.

Elle continua :

« Vous n’êtes pas prêts pour ce que vous allez vivre. Vos anciens directeurs de cellule, qui sont maintenant des directeurs d’organites placés sous mon contrôle, n’ont pas les mêmes exigences que moi. La recherche de la vérité implique que nous la sachions. Vous savez des choses que… »

Elle s’arrêta et regarda la bande d’adolescents nonchalamment affalés sur les chaises :

« … Que des personnes immatures et irresponsables ne peuvent pas connaître. »

Les adolescents se sentirent tout de suite visés et froncèrent les sourcils devant l’insulte à peine voilée. La tension monta d’un cran. Elle allait leur parler de l’entraînement pour la tolérance à la torture mais une voix joviale retentit :

« Bonjour tout le monde ! »

Sophie, qui sentait que son dos devenait un nœud de nerfs, se détendit. La tête blonde de Dorian s’avança :

« Bienvenue dans la Cellule Arcanum ! Vos bâtiments pour le travail et les lieux de vie sont enfin disponibles. J’espère que vous n’êtes pas trop dépaysés. »

Sophie le laissa déblatérer des futilités tandis que l’atmosphère de la salle se détendait petit à petit. Dorian était peut-être le moins bon des comportementalistes d’Arcan- de l’organite… (Sophie se fit la remarque qu’il fallait trouver des noms à ces organites), il savait tout de suite mettre les gens à l’aise. Elle avait même remarqué que depuis le départ de Gabriel, Raphaël s’était un peu ouvert à lui. Intéressant.


Skye posa ses valises dans sa toute nouvelle chambre et placarda au mur une grande affiche de V pour Vendetta. Un peu cliché pour une jeune femme hacker de vingt-quatre ans mais elle s’en fichait. Elle fit un chignon rapide avec ses longs cheveux blonds bouclés qu’elle détestait parce qu’ils la rendaient trop « gamine ».

Elle sortit, mâchant un chewing-gum à la fraise, une habitude qu’elle avait prise au détriment de la politesse, et croisa le directeur de l’organite des « bibliothécaires ».

« Oh ! Salut ! Moi c’est le professeur Simmons mais tu peux m’appeler Skye !
- B-bonjour Skye. »

Elle fronça les sourcils. Il semblait tout le temps balbutier… Soit c’était parce qu’il était très timide soit parce que…
« J-Je vois votre étonnem-ment. O-oui, j’ai un p-problème d’é-élocution.
- Eh ben mon vieux, Sophie va adorer ça ! »

L’ironie était palpable et Fynn sembla vouloir se cacher dans sa chemise mal repassée et trop grande pour lui. Skye tapota son épaule :

« T’inquiète pas. J’ai lu son dossier. Si t’es compétent, tout va bien.
- T-tu as l-lu son d-dossier ? M-Mais t-tu n’as p-plus les aut-torisations nécess-ssaires.
- Je sais, je ne suis plus qu’un simple classe Bêta, mais bon, ça ne m’empêche pas de voir ce que je veux voir. »

Elle lui fit un clin d’oeil. Ils se dirigèrent vers la sortie, profitant un peu de l’air frais. Fynn grilla une cigarette. Skye jeta son chewing-gum. Il lui en proposa une.
Tandis qu’ils fumaient, ils parlaient de Sophie :

« Elle est très froide mais apparemment, ce serait un problème clinique. Des lésions cérébrales de ce que j’ai pu lire. Mais j’ai pas pu tout craquer, il me manque une information.
- Q-Quoi ?
- Je sais pas. J’ai l’impression que la cellule Arcanum cache un secret. J’ai du nez pour ça. Quand quelque chose semble louche, je le vois tout de suite.
-Ah. »

Il termina sa cigarette puis frotta son menton mal-rasé. Skye s’emmitoufla dans son sweat, l’air se faisait plus frais. Fynn, regardant dans le vide, lui demanda :

« T-Tu crois q-qu’il f-faut q-que nous ayons un n-nom pour not-tre org-ganite ?
- Ouais.
- Q-Quoi ?
- Je sais pas.
- Arc-canum veut dire s-secret en lat-tin.
- Pas fan du latin, rétorqua-t-elle.
- G-grec ? »

Elle le regarda puis réfléchit. Son visage qui ressemblait à celui d’un lutin, se fendit d’un sourire :

« Nous utilisons souvent des chevaux de Troie pour balancer des virus. La Grèce, ça me branche pas mal.
- M-Mon org-ganite s’ap-pellera G-Gnôsis.
- Gnôsis, demanda-t-elle.
- S-savoir en g-grec.
- Cool ! Et pour des hackers qui trouvent l’information de loin ?
- Mak-krothen. A-A d-distance.
- Makrothen ? Cool, ça me va, déclara-t-elle. »

Fynn lui fit un sourire peu rassuré mais il était ravi d’avoir trouvé une amie dans tout ce bazar.

« Haîma. »
C’était ainsi que son organite s’appelerait. Haîma… Le sang en grec. Sophie était satisfaite de ce nouveau nom. Enfin une chose positive.


Dorian était horrifié. Les deux groupes qui constituaient Makrothen et Gnôsis le regardaient avec stupeur. Mais Sophie avait insisté…

« Pour pouvoir posséder autant d’informations, il va falloir vous préparer à ne pas pouvoir les donner. »

Skye trembla et ce fut elle et non pas Fynn qui bégaya :

« V-Vous voulez dire que…
- Que vous allez comprendre pourquoi l’ancienne cellule Arcanum, maintenant l’organite Haîma, a une si terrible réputation. »

Dorian déglutit, sa bouche était sèche. Lorsque Raphaël lui avait avoué que lui aussi serait parmi eux, il avait eu une peur bleue. Jamais il ne réussirait à passer cette épreuve…

Il inspira un grand coup puis continua :

« Moi aussi je… je vais devoir m’endurcir. Nous traverserons cette épreuve ensemble. Vous êtes peut-être des nouveaux venus mais vous faites dorénavant partis de la famille. »

Il les regarda tour à tour, tremblant, puis finit son annonce avec un ton amer :

« Bienvenue à Arcanum. »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License