Hypocrisie
notation: +8+x

Ce sont des monstres.

J'étais un agent de la Fondation SCP. Toute la journée, je surveillais un centre de confinement.
On me néglige, on me considère comme une vie humaine futile, dont on peut se dispenser.
Les chercheurs nous regardent de haut, cachés derrière leur blouse blanche et leurs lunettes.
Chaque jour des milliers d'entre nous périssent. Ils meurent dans l'ignorance. Toute ma vie j'ai cherché à trouver la vérité sur moi, sur le monde qui nous entoure, sur les anomalies.
C'est dans cette optique que je fais partie de la Fondation SCP. Ils prétendent chercher des réponses. Ils disaient que grâce à mes compétences militaires, j'avais gagné la possibilité de rejoindre le plus illustre et le plus important des groupes de recherches sur le paranormal et les anomalies.
Le plus illustre, le plus grand, ils me font bien rire. Des milliers de chercheurs sont employés ici, mais ils ne servent à rien. Leur métier consiste à étudier une anomalie, en faire un rapport, faire quelques tests et passer à autre chose. Combien d’entités ici sont confinées, alors qu'elles pourraient être bénéfiques à l'humanité ?
Ces gens là s'enferment dans une hypocrisie généralisée et collective. Ils refusent de se rendre à l'évidence : ce qu'ils font ne sert à rien, si ce n'est à se protéger de certaines choses. La protection, mais à quel prix ?
Vouloir isoler, confiner toutes les anomalies simplement à cause du fait que certaines sont dangereuses, destructrices, est puéril. Toutes ces anomalies pourraient être utilisées, elles ne sont pas là pour rien. Il y a des médicaments qui guérissent tout, pourquoi ne les utilise-t-on pas en dehors des tests ? Il existe des armes surpuissantes, pourquoi ne les utilise-t-on pas contre nos ennemis ?

Et moi, dans tout ça, que suis-je ? Est-ce que je veux participer à cette hypocrisie ? Est-ce que je veux, comme les gens que je dénonce, me cacher derrière l'argument de peur pour pouvoir cacher le paranormal du reste de l'humanité ? Est-ce que je veux continuer de contempler toutes ces entités, puissantes, qui nous seraient utiles, sans rien faire ? Non.
Non, je ne veux plus participer à tout ça. Je ne suis qu'un pion dans une instrumentalisation du paranormal. Cela suffit. Il faut que ça change, il faut que le monde change.
Pour toutes les fois où ils m'ont ri au nez, pour tous ces peuples qui meurent dans le silence, alors que la solution à tous les maux de l'humanité est là, devant nos yeux, et que nous la cachons, derrière des grilles, derrière des murs, ils vont payer.

Un gars, il s'appelle Bario, je crois, m'a contacté. Lui il m'a écouté. Lui il s'est intéressé à moi. Lui, ne m'a pas considéré que comme un pion dans une grande armée qui lutte contre les intérêts communs du monde. Il me comprend, il est différent.
Il m'a proposé de rejoindre un groupe nommé "l'Insurrection du Chaos". Le nom m'a d'abord rebuté, puis il m'a expliqué. Il a su mettre une image derrière les mots que je prononçais, il a su me donner les moyens de me venger de ceux qui oppriment, il a su me montrer que les intentions de ce groupe sont louables, il a su me convaincre.
J'ai compris que l'on ne combat pas des assassins, des traîtres à l'humanité, des oppresseurs, des monstres, avec des mots doux et une crainte de la guerre. La guerre doit arriver, nous sommes prêts, et nous seront prêts à répondre aux attaques qui seront proférées à notre égard. Nous devons combattre les monstres avec des moyens adéquats. Nous allons nous rassembler, nous allons grandir, nous allons nous battre, nous allons libérer, nous allons gagner. Nous sommes l'Insurrection du Chaos.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License