La fille sans-gêne
notation: +8+x

Aby et Dante étaient en opération.
Dans une demi-heure ils devraient entrer en jeu mais en attendant ils étaient là.
Assis côte à côte sur un rocher.

"- Dis, tu connais mon passé, mais tu m'as jamais raconté le tiens. Demanda Dante.
- Tu sais, il est pas terrible mon passé, il est même plutôt banal, surtout à coté du tiens. Répondit Aby.
- Tu ne devrait pas avoir honte de ton passé, il a été vécu, et il a forgé la personne que tu es maintenant. Il est comme chaque événement de la vie courante : il a une importance, et vaut la peine d'être raconté.
- Comme tu veux, mais tu vas être déçu."

Elle prit une inspiration, et commença :

"- Tout commence quand j'avais… 7 ans je crois, oui, je venais d'avoir 7 ans. En gros, je foutais rien à l'école, mais pas que je n'y arrivais pas, juste que j'avais pas envie. Un jour, la prof a pris un rendez-vous avec mes parents pour leur en parler, et elle leur a conseillé d'aller voir un psy. Sur le coup, mon père avait refusé. Mais même pas après une discussion, non, il avait simplement dit non.
- Chaud. Il rigolait pas ton père.
- Non, pas vraiment.
- Désolé, continue.
- Merci. Donc, je disais : mon père avait envoyé la prof chier. Pour lui, il fallait que je sois une enfant comme les autres, rentrant parfaitement dans la masse. Et puis, l'année s'est terminée, et l'année qui a suivi, j'ai eu la même prof. Elle a remis ça, mais en ne prenant rendez-vous qu'avec ma mère, pour que mon père ne vienne pas parasiter. Et ça a marché : elle a réussi à convaincre ma mère qu'il fallait que j'aille voir un psy. Et j'y suis allée, en cachette.
- Et ça t'a aidé ?
- Tellement pas ! Je dis pas que c'était un incompétent, loin de là, juste que ça a détruit ma vie.
- Quoi ?
- Je t'explique. Le psy m'a diagnostiqué HPI.
- C'est quoi ?
- Haut Potentiel Intellectuel. Ça veut dire que tu as un QI supérieur à la moyenne. Dans la théorie, c'est bien. Dans les faits, c'est beaucoup moins cool. À la fin de l'année, mon père a découvert que j'allais chez le psy et il s'est disputé avec ma mère, disant que j'étais une fille normale, et pas une "débile mentale bonne qu'à être internée". Et ça s'est su. Dans l'école tout le monde le savait, et puis, ça a été l'enfer. J'ai atteint le collège, et la méchanceté naturelle des enfants est ressortie. Un enfer. Au début, ce n'étaient que des regards, et une réflexion timide pour les plus courageux. Et si ça n'avait été que ça, ça aurait pu aller. J'ai très vite appris à ignorer le regard des gens, c'est ça qui fait que je suis…
- Sans-gêne ?
- Pourquoi tu dis ça ?
- Tu te fiches littéralement de ce que les gens pensent ou voient de toi."

Elle rit :

"- Ouais, sans doute. Bref, sur le coup, ça a empiré. Vraiment. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais ça m'a brisée. Et la suite, tu la connais déjà. Au lycée, ça s'est calmé, puis j'ai eu 18 ans, et mes parents m'ont presque abandonnée, et puis j'ai rencontré Jeff." conclu-t-elle

Dante s'étira un moment, tandis qu'elle se relevait.

"-On devrait y aller, nan ? Lança-t-il
- Ouaip. Putain il fait chaud tu trouves pas ?
- Ça passe encore je trouve, ça pourrait être pire.
- Ouais, bah parle pour toi."

Elle enleva son T-Shirt et son pantalon, révélant un bustier et un mini-short noirs, ainsi que de nombreuses manches de tissu un peu partout, dans lesquelles se cachaient des aiguilles.

"-C'est mieux, non ? Demanda-t-elle
- C'est plus gênant qu'autre chose de mon coté.
- Rooooh, tu as l'habitude non ? Et puis, avec toi ce n'est pas grave.
- Mouais, tu vois ce que je veux dire par sans-gêne. Bon, on y va, à moins que tu aies encore trop de vêtements à ton gout ?
- J'enlèverai bien le reste, mais Jeff veut que je reste au moins en sous-vêtements.
- Il tolère déjà beaucoup trop je trouve, enfin bref, on y va."
C'était l'heure, la nuit ne faisait que commencer.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License