Le Vestibule De Poséidon
notation: +3+x

03-002-δ
Vivant Non
Conscient Non
Taille de chaque instance 22 cm de diamètre, 2 cm d'épaisseur
Poids de chaque instance Environ 50g
Utilité Déplacement rapide entre deux localisations éloignées, dissimulation de personnel et de matériel.
Dangers éventuels à l'emploi Déplacement rendu dangereux par la faune hostile qui s'y trouve.
Mesures de confinement Deux coffres de volumes différents, remplis d'eau de mer.
Localisation actuelle Salle de stockage dédiée dans la Base-02.
Accréditation nécessaire $\delta$

Procédures d'utilisation

Une des deux instances doit être placée dans un container rempli d'eau de mer assez grand pour accueillir le nombre de personnes souhaité. Le container doit être placé à proximité du lieu à atteindre.

L'autre instance doit être placée dans un aquarium de volume différent, rempli d'eau de mer, et placé au point de départ.

L'équipe effectuant le déplacement doit être équipée de combinaisons de plongées suffisamment élastiques, et porter les équipements suivants :

  • des lampes torches ;
  • un projecteur ;
  • un moyen de communication radio ;
  • un harpon par personne ;
  • un kit de premiers soins.

À l'arrivée au lieu souhaité, l'instance placée dans le container doit être récupérée et sortie de l'eau. Pour effectuer le trajet retour, elle devra être replacée dans le container.

Fonctionnement de l'anomalie

Les instances sont deux étoiles de mer communes (Asterias rubens) à cinq branches ayant été séchées afin de servir de décoration. Elles sont absolument identiques aux épines près, et toutes deux de couleur ocre.

L'anomalie de l'objet est active lorsque les deux instances sont toutes les deux plongées dans de l'eau de mer ; il a été établi qu'il est nécessaire que le volume d'eau dans lequel sont plongées les deux instances soit différent d'une instance à l'autre. De même, si une instance est plongée dans de l'eau contenue dans un contenant qui se trouve lui-même dans un volume d'eau, seul le volume du contenant est pris en compte par l'anomalie.

Lorsque les conditions sont remplies, les deux instances opèrent alors en permanence un échange spatial de tout le volume d'eau dans lequel elles sont plongées, c'est à dire que toute matière pénétrant l'eau autour d'une instance se retrouvera transportée instantanément dans l'eau autour de l'autre instance, et inversement ; l'endroit où la matière réapparaît est aléatoire, mais semble se trouver préférentiellement à proximité de l'instance "sortie", et-ce même si la matière se trouvait loin de l'instance "entrée" en pénétrant dans l'eau. Il est à noter que le transfert peut s'opérer dans les deux sens.

L'effet s'estompe si une des instances est sortie du volume d'eau dans lequel elle se trouve, ou si de l'eau non-marine est ajoutée en proportion suffisante à celui-ci pour en altérer la composition. Il est à noter que les fluctuations des volumes n'influencent pas l'effet.

Addendum - Incident 03-002-δ-1

Le 10/02/20██, alors que le premier test impliquant un humain entier1 étaient pratiqué sur l'objet 03-002-δ, un plongeur envoyé dans l'aquarium de test "entrée" n'apparut jamais dans l'aquarium de test "sortie".

Les chercheurs en charge des tests suspectant une anomalie dimensionnelle d'une ampleur supérieure à l'évaluation initiale, une division de l'EIT Abyss fut envoyée dans l'aquarium "entrée", équipée de caméras et de divers appareils de mesure et senseurs, ainsi que d'armes.
Lorsqu'ils apparurent dans l'aquarium "sortie", deux d'entre eux manquaient, et tous portaient des blessures de tailles et de formes diverses. Il est également à noter que les objets qu'ils portaient n'avaient pas traversé immédiatement, mais sont reapparus avec eux.

Addendum - Études de l'environnement de 03-002-δ

L'analyse postérieure des images de Incident 03-002-δ-1 permit de déterminer que, lorsqu'une entité consciente (cet effet se limite probablement uniquement aux êtres humains et humanoïdes) est immergée en entier dans le volume d'eau où se trouve une instance de l'objet 03-002-δ, celle-ci se trouve transportée à une localisation inconnue. Il s'agit selon toute vraisemblance de fonds marins, bien qu'aucune expédition ayant pour but de remonter à la surface — si celle-ci existe — n'ait abouti à ce jour.

Ces fonds-marins sont habités par différentes espèces sous-marines probablement anormales, décrites dans le tableau ci-dessous après plusieurs expéditions réalisées par une division spécialisée de l'EIT Abyss :

Nom de l'espèce Description Niveau de dangerosité Procédures de défense
03-002-δ-Lutin Des requins-lutin capables de déployer leurs mâchoires à une distance d'environ deux mètres (la façon dont cette espèce survit hors de son habitat naturel est inconnue). 2/5 Leurs dents ne percent pas les matières trop élastiques, il est donc nécessaire de réaliser des combinaisons de plongée adéquates et d'éviter une morsure à la tête.
03-002-δ-Argent Des poissons haches d'argent diaphanes (Sternoptyx diaphana) au corps aiguisé et tranchant. 2/5 Ils sont pacifiques, les blessures étant la plupart du temps causés par collision accidentelle ; éviter les mouvements brusques lorsqu'un banc passe à proximité est donc conseillé.
03-002-δ-Pélican Des grangousiers-pélicans (Eurypharynx pelecanoides) anormalement grands et transparents. 3/5 Ils sont plutôt agressifs mais lents, et déplacent de grands volumes d'eau et les algues au sol en approchant, repérer leurs mouvements permet donc de les éviter aisément.
03-002-δ-Dragon Des baudroies abyssales de Johnson (Melanocetus johnsonii) anormalement grandes et capables d'imiter toute une gamme d'éclairages blancs humains, des lampes torches aux projecteurs en passant par des éclairages de sécurité et des flash d'appareil photo, afin d'attirer et mordre violemment sa proie. 4/5 Les individus semblent sensibles à la lumière qui n'est pas émise par leur propre antenne leurre, agiter des lampes torches environ un mètre au-dessus des sources lumineuses observées permet donc de repérer les individus de l'espèce et les faire désorienter.
03-002-δ-Goliath Un individu du genre Gigantis qui, contrairement aux autres individus non-anormaux, possède un illicium (le filament sur son front) ne produisant pas de bioluminescence, mais est extrêmement long, maniable et aussi coupant que du fil à beurre. Il lui suffit d'agiter la tête pour trancher net la matière organique, ainsi qu'une grande variété de matière métallique et minérale, dans un rayon d'environ 10 mètres autour de lui. 5/5 L'individu semble aveugle et se repère grâce aux bruits, il est donc nécessaire que chaque traversée se passe dans le silence le plus total.
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License